STINSON BEACH

Dans les années 1950, le visiteur croit au mirage au bord de l’océan Pacifique. Par une petite route prise presque au hasard, il surprend STINSON BEACH, lové au creux de la baie de Bolinas en Californie. Il imagine à ce village un horizon sans nuage, tourné vers la pêche et le tourisme local.

1972 va bousculer l’image. STINSON BEACH devient l’un des refuges de la cause hippie et Jerry Garcia (Grateful Dead), grand maitre de la création psychédélique, y fera construire sa résidence pour accueillir ses nombreux invités et leurs « bœufs » sans fin.
L’aménagement touristique du littoral californien métamorphose le territoire, mais il conservera intact ce petit village du bout du monde aux plages de sable fin, au panorama à couper le souffle évoquant sans nul doute les plus célèbres films d’Alfred Hitchcock.
STINSON BEACH est un projet musical porté par cinq musiciens palois. Venus d’horizon très différents, ils font le pari de rendre hommage à la musique américaine et en particulier au rock ensoleillé de la Californie. Dans cette formation d’origine éclectique, on retrouve des personnes ayant déjà fait leurs armes sur la scène locale et bien davantage.

Stéphane Caillabet, au chant et au clavier, est un musicien accompli, puisqu’on le connait dans d’autres formations (Les Eclectics, 64 Dixie Jazz Band, Harmonie paloise) au tuba ou au sousaphone. Il est également professeur de piano à l’école de musique de la plaine de Nay.

Jean-Marie Borde, à la batterie, s’est davantage illustré dans le milieu du jazz avec, notamment sa participation au groupe I Jazz. Tombé dans la musique depuis tout son plus jeune âge, le rock californien est une première pour ce « jazzeux » invétéré.

Gilles Sanchez, dernier arrivé mais non des moindres, est le guitariste du groupe. Fort de son expérience chez les Coyote Blues Band, groupe de rock-blues palois, il trouve sa place dans l’univers suave du rock de la West Coast grâce à ses recherches infatigables en sonorités aériennes.
Valérie et Pierre Bru : lui bassiste, elle chanteuse et guitariste, ils forment un couple dans la vie comme sur scène. On les connait à travers d’autres projets antérieurs inspirés de la musique noire américaine blues (avec Catfish) ou soul-funk (avec Soul’s Teeth).
STINSON BEACH propose un répertoire riche où les compositions du groupe se mêlent à des reprises d’artistes connus (Eagles, Sheryl Crow, Billy Joel..) ou moins connus (Amanda Marshall, Momma Stud..).

Inspiré du rock californien, STINSON BEACH est un concept « melting pot » destiné à accueillir toutes les tendances de la musique américaine blanche : on y retrouve des accents de blue-grass, de country, de folk, mais aussi des clins d’œil à la mouvance soft-rock des années 70.

Dans la chanson Critisize, le travail des chœurs s’apparente clairement au style West Coast et on retrouvera dans Vagabond Parade des riffs de guitare moins roots que dans le folk rock traditionnel.
En revanche, d’autres morceaux comme Independance ou All your life trouvent leurs origines dans les musiques folkloriques importées d’Europe (celtes en particulier) ou encore dans le registre de la New Country (Birmingham).
Formé en 2012, STINSON BEACH a rodé son répertoire sur les scènes du grand sud-ouest de la France où la rencontre avec le public fait la part belle au groupe : le contact est immédiat, la magie opère et la soirée tient ses promesses.
Laissez-vous captiver par le rock californien : un son envoûtant, des mélodies au groove subtil qui invitent aux « soft drinks », à la bonne humeur et au partage.

Nous avons tous grandi bercés par les harmonies des grands noms des seventies : venez retrouver avec nous ces instants magiques, ces musiques de soleil et de paix…

Reverbnation: http://www.reverbnation.com/stinsonbeach