Chargement des événements

ISLAM CHIPSY / EEK (participation libre)

/ NAD
« Tous les événements
dim 12 avr à 18 h 00 La Route du Son Gratuit
    Présenté par :
  • Ampli
  • accès)s( Sonic Protest

ISLAM CHIPSY / EEK (electro – chaâbi / Égypte)

Enfants d’internet, ils malaxent beats electro, airs populaires (chaabi),transe soufie. La musique égyptienne fait sa révolution s’appuyant sur la tradition pour mieux la faire exploser. L’approche hallucinante du synthé imaginée par le virtuose inclassable Islam Chipsy, soutenu par une batterie organique l’autre électronique, en caressant furieusement les touches de son clavier, produit une transe qui désoriente les sens et électrise les foules.


 

CHAABI-AFF-PRINT-1accès)s( cultures électroniques présente dans le cadre du festival Sonic Protest :
Le mouvement musical electro-chaâbi a accompagné le printemps arabe égyptien. Figure montante de cette musique populaire et psychédélique, Islam Chipsy — révélé par le label Nashazphone — entame une première tournée en France, après avoir électrisé les Transmusicales 2014. Autour de sa venue, accès)s( propose avec la complicité de plusieurs structures culturelles paloises, un événement en trois temps :
Vendredi 10 avril, 18h30
(Rencontre et discussion)
Coulée douce
(Cité des Pyrénées)
)entrée libre(
«État des lieux du printemps arabe égyptien » par Sérénade Chafik, militante féministe, travailleuse sociale et écrivaine née au Caire.
en partenariat avec la MJC Berlioz
Samedi 11 avril, 20h30
(Projection) du documentaire
Electro-chaâbi d’Hind Meddeb
(France/Tunisie/Égypte – 2013)
Cinéma le Méliès
)tarifs habituels(
Dans les quartiers pauvres du Caire après la chute de Moubarak, une jeunesse en mal d’exutoire danse au son d’une musique créée avec des logiciels craqués. En Egypte, 60% de la population a moins de 30 ans. Il y a peu, il n’y avait que deux espaces de contestation, les tribunes des stades de foot et les mariages. Cette nouvelle musique, le mahraganat (comprendre : le festival), casse les codes nationaux pour mixer modernité et tradition dans des lives déjantés aux boucles urbaines qui nous rappellent que le pays possède une grande tradition de fête. Les religieux laissent faire, l’electro-chaâbi a trop de succès.
en partenariat avec le cinéma Le Méliès