Officieusement, Yurakane naquit dans les vertes terres paloises en 2007, de la volonté de Lokx et Kévin de proposer un metal direct mais néanmoins agréable à apprécier lors d’un dîner mondain. Rapidement, au vu des compositions digne d’un enfant de 4 ans atteint de surdité et d’une première démo reniée par le groupe lui-même, les musiciens préfèrent taire cette sombre période de leur histoire.

C’est en 2009 avec les arrivées consécutives de Matthieu et Roderick que le groupe possède enfin un line-up prêt à faire guincher les foules. Un premier EP ( The Call For Revenge ) sort ainsi en 2011 et le groupe commence à chauffer les planches, comptoirs et autres parkings souterrains du grand Sud-Ouest.

Fin 2012, le groupe enregistre enfin son premier album s̶o̶b̶r̶e̶m̶e̶n̶t̶ intitulé “The Awakening”. Le truculent trailer de l’album fera d’ailleurs beaucoup parler de lui sur la Toile avec plus de 20 000 vues et un bref mais toujours culte passage sur FR3 Aquitaine.

Thomas (Valhalla Before It Was Cool) atterit fin 2013 au sein de l’alcoolique équipée, au poste définitivement maudit de bassiste. Il est rejoint dans la foulée par le frais et talentueux Camille, remplaçant ainsi Matthieu, parti cultiver du soja en Bolivie.

Fin 2014 sort un nouvel EP (“Nightmare Cinema”), hommage musical émouvant aux films de série Z : des ninjas combattants des extra-terrestres dans l’espace, un manège maléfique mangeur d’enfant, sont la toile de fond d’une musique toujours plus personnelle mais sans concession.

C’est armé de nouveaux morceaux plus travaillés, mais toujours efficaces, et fort d’une expérience sur scène, avec notamment Loudblast, The Arrs, Punish Yourself, Kruger, Hypno5e, AsTheyBurn et NoEin que le groupe entend diffuser sa douce guinguette à travers la Gaule.

Yurakane, une expérience à partager obligatoirement en live.