Pour certains, le rock se conjugue à l’imparfait. Ca tombe bien, ces trois-là aiment se jouer du temps et s’attachent à aller à contre-courant. A mi-chemin entre la brit pop et le rock alternatif, le style Wooden Pearlien est un animal musical hybride qui se promène entre différentes esthétiques dans une liberté totale. Un rock à l’énergie fracassante, emmené par Céline, chef de meute charismatique et indomptable à la voix maraboutante et addictive?. Avec sa garde rapprochée (aka Stéph et Gilles), elle vient à pas de loup chauffer vos oreilles au son d’un rock à leur image: transcendant, paradoxal, excessif… tout en gardant son approche minimaliste. Du rock “réfléchi”. Avec ce premier album, enregistré à Ampli dans le cadre du dispositif d’accompagnement L’Adaptateur The Wooden Pearls se mettent à poil. (Strip me loud). Couches après couches, mots après mots, l’éclectisme des thèmes se dévoile et révèle ce qui unit farouchement ce groupe : l’authenticité. Une mise à nue qui expose leurs écorchures (Némésis, Homesick, Cruel November…), comme leurs revendications politico-culturelles hautement assumées (Liars, MeToo, Telephone Filter). Un premier opus à effeuiller d’urgence.