Chargement des événements

[COMPLET] Columbine

Le Désordre
« Tous les événements
sam 06 avr à 20 h 30 Zénith Pyrénées Pau 20 à 24 €

Navigation de l'événement

    Présenté par :
  • Ampli
  • Ville de Pau, ACP, ATRDR, PCP

Columbine

Révélation de 2017 avec la mixtape Enfants Terribles, Columbine sort aujourd’hui son premier album, Adieu Bientôt. Figures de proue d’un collectif basé dans la banlieue de Rennes, Foda C et Lujipeka incarnent la parfaite réponse des ados modernes face à un monde qui tombe en ruines.

Adieu Bientôt creuse le sillon d’une dépression adolescente white-trash, la folie et la tristesse d’un crew à la Odd Future. Une (s) th(ét)ique contenue toute entière dans le blaze et le logo du duo : une tuerie dans un lycée américain et la volonté de s’en sortir. C’est une tension, un brin de désespoir mais aussi un humanisme rêveur, un individualisme altruiste, une carabine à air déprimé : la colombe et la la Kalashnikov dans le même souffle.

Dans ce collectif, chacun a son rôle : des scénographies de Chaps aux couplets de Sully et Chaman qui backent le groupe et apparaissent sur ce nouvel album en parallèle de leurs propres projets. Luji et Foda écrivent, produisent et réalisent leurs vidéos et leur musique, comme une clope fumée jusqu’au filtre, avec passion et sans concession.


Album “Adieu Bientôt” dispo ici : https://lnk.to/AdieuBientotYD

Sweat, T-shirt “Columbine” : https://lnk.to/ColumbineShopYD

Facebook : http://po.st/ColumbineFacebook

Instagram : http://po.st/ColumbineInsta

Snapchat : Columbine2k16

Twitter : http://po.st/ColumbineTwitter

Le Désordre

Le Désordre, crée en 2012, est un groupe de rap originaire de Pau, composé de quatre membres: JIMZ TRIP, FURB, KAYOP (auteurs) OG MOFO (auteur,compositeur : producteur ) Ces passionnés de rap français influencés par le mouvement Trap US sont indépendant de la production musicale à la promotion de leurs projets et travaillent régulièrement avec deux entités Laco Prod (graphiste) et DJ Peq (DJ) Ces atouts leur ont permis d’enchaîner les projets, les concerts et ainsi de faire évoluer leur univers sombre mais néanmoins festif autour d’une idée : « foutre le dawa »